Les horaires du drive

Pour la reprise, nous avons prévu
des horaires élargis : 



Ces horaires sont provisoires. 
Nous les réajusterons si nécessaire. 

Partager "Horaires du drive " sur facebookPartager "Horaires du drive " sur twitterLien permanent

Bibliothèque

Bibliothèque François-Mitterrand

  • Horaires habituels

    • Mardi : 15h - 18h
    • Mercredi : 10h - 12h / 15h - 18h
    • Jeudi : 15h - 18h
    • Vendredi : 15h - 18h
    • Samedi : 10h - 12h30 / 15h - 17h

9 rue Jean Jaurès
38610 Gières

04.76.89.37.28

Fermetures annuelles
1er, 8 et 21 mai Du 1er au 15 août 2020 Le mercredi 11 novembre Du 25 décembre au 2 janvier 2020

Fermé. Réouverture Mardi à 15:00

Accès
Bus 15 (arrêt Place de la République) Bus 14 (arrêt Edelweiss) Tram B et C (arrêt Gare de Gières) Parking en face et derrière la bibliothèque

Portrait d'une voix (Marguerite Yourcenar)

note: 5Portrait d'une voix Robert - 11 avril 2020

Bel échange autour des sujets, des thématiques qui jalonnent l'œuvre de Yourcenar. ce portrait démontre la continuité dans la pensée, le long mûrissement des livres et une façon de vivre [...]

Rien ne s'oppose à la nuit (Delphine de Vigan)

note: 5Sombre et émouvant Marianne - 25 avril 2020

Pour faire le deuil de Lucile, sa mère, Delphine de Vigan se plonge dans l'écriture. Elle nous raconte l'histoire de la famille dans laquelle a grandi Lucile, une famille joyeuse [...]

10 minutes et 38 secondes dans ce monde étrange (Elif Şafak)

note: 4Une héroïne stambouliote Fabienne - 13 mai 2020

Un roman fort sur l'amitié à travers la vie d'une femme prostituée à Istanbul. Ce texte commence par la fin, la mort de l'héroïne, l'audacieuse Tequila Leila, dont l'esprit continue [...]

Critique

 

La sonate à Bridgetower (Emmanuel Dongala)

note: 2La sonate à Bridgetower Robert - 10 juin 2017

Roman dédié à la musique, aux tumultueuses idées du XVIII ième siècle où l'on commence à exiger l'égalité entre les Blancs et les Noirs. George Bridgetower est un violoniste prodige de neuf ans...noir. Il parcourt l'Europe où les puissants font la loi mais lui que deviendra-t-il ? Il croise Kreutzer, Haydn et Beethowen, personnage antipathique au possible. Bon roman où la musique joue un rôle, ainsi que la défense des esclaves...mais cinquante pages en moins aurait dynamisé le livre. Par chance, l'auteur évite le prosélytisme !