Les horaires du drive

Pour la reprise, nous avons prévu
des horaires élargis : 



Ces horaires sont provisoires. 
Nous les réajusterons si nécessaire. 

Partager "Horaires du drive " sur facebookPartager "Horaires du drive " sur twitterLien permanent

Bibliothèque

Bibliothèque François-Mitterrand

  • Horaires habituels

    • Mardi : 15h - 18h
    • Mercredi : 10h - 12h / 15h - 18h
    • Jeudi : 15h - 18h
    • Vendredi : 15h - 18h
    • Samedi : 10h - 12h30 / 15h - 17h

9 rue Jean Jaurès
38610 Gières

04.76.89.37.28

Fermetures annuelles
1er, 8 et 21 mai Du 1er au 15 août 2020 Le mercredi 11 novembre Du 25 décembre au 2 janvier 2020

Ouvrira à 10:00

Accès
Bus 15 (arrêt Place de la République) Bus 14 (arrêt Edelweiss) Tram B et C (arrêt Gare de Gières) Parking en face et derrière la bibliothèque

Marguerite Yourcenar (Achmy Halley)

note: 3Marguerite Yourcenar Robert - 11 avril 2020

Brève biographie pour les plus jeunes consacrée à la première femme élue à l'Académie française. On pardonnera certaines omissions et autres zones d'ombre mais le format de la collection est [...]

10 minutes et 38 secondes dans ce monde étrange (Elif Şafak)

note: 4Une héroïne stambouliote Fabienne - 13 mai 2020

Un roman fort sur l'amitié à travers la vie d'une femme prostituée à Istanbul. Ce texte commence par la fin, la mort de l'héroïne, l'audacieuse Tequila Leila, dont l'esprit continue [...]

Mes vrais enfants (Jo Walton)

note: 5Double vie Marianne - 15 avril 2020

La vie de Patricia, jeune anglaise née dans les années 1920, semble ordinaire : après une enfance marquée par la guerre, elle devient professeure d'anglais et se fiance. Mais un choix [...]

Critique

 

Le bal des folles (Victoria Mas)

note: 4Un prix mérité Fabienne - 28 novembre 2019

Ce roman qui a reçu le Prix Renaudot des lycéens nous éclaire sur le quotidien des femmes internées à l'hôpital de la Salpêtrière à la fin du 19e siècle, ces pauvres femmes enfermées à vie sous prétexte de leur folie. C'est affligeant de penser qu'à cette époque le destin des femmes appartenaient totalement aux hommes, pères, frères, maris et que la psychologie n'avait aucune place dans le diagnostic médical.