Les horaires du drive

Pour la reprise, nous avons prévu
des horaires élargis : 



Ces horaires sont provisoires. 
Nous les réajusterons si nécessaire. 

Partager "Horaires du drive " sur facebookPartager "Horaires du drive " sur twitterLien permanent

Bibliothèque

Bibliothèque François-Mitterrand

  • Horaires habituels

    • Mardi : 15h - 18h
    • Mercredi : 10h - 12h / 15h - 18h
    • Jeudi : 15h - 18h
    • Vendredi : 15h - 18h
    • Samedi : 10h - 12h30 / 15h - 17h

9 rue Jean Jaurès
38610 Gières

04.76.89.37.28

Fermetures annuelles
1er, 8 et 21 mai Du 1er au 15 août 2020 Le mercredi 11 novembre Du 25 décembre au 2 janvier 2020

Fermé depuis 18:00. Réouverture Mercredi à 10:00

Accès
Bus 15 (arrêt Place de la République) Bus 14 (arrêt Edelweiss) Tram B et C (arrêt Gare de Gières) Parking en face et derrière la bibliothèque

Ces jours qui disparaissent (Timothé Le Boucher)

note: 5À lire absolument Marianne - 22 avril 2020

Après un chute, la vie de Lubin prend un étrange tournant. C'est comme s'il perdait la mémoire, un jour sur deux… ou comme si une autre personne prenait petit à [...]

Rien ne s'oppose à la nuit (Delphine de Vigan)

note: 5Sombre et émouvant Marianne - 25 avril 2020

Pour faire le deuil de Lucile, sa mère, Delphine de Vigan se plonge dans l'écriture. Elle nous raconte l'histoire de la famille dans laquelle a grandi Lucile, une famille joyeuse [...]

Portrait d'une voix (Marguerite Yourcenar)

note: 5Portrait d'une voix Robert - 11 avril 2020

Bel échange autour des sujets, des thématiques qui jalonnent l'œuvre de Yourcenar. ce portrait démontre la continuité dans la pensée, le long mûrissement des livres et une façon de vivre [...]

Critique

 

Le bal des folles (Victoria Mas)

note: 4Un prix mérité Fabienne - 28 novembre 2019

Ce roman qui a reçu le Prix Renaudot des lycéens nous éclaire sur le quotidien des femmes internées à l'hôpital de la Salpêtrière à la fin du 19e siècle, ces pauvres femmes enfermées à vie sous prétexte de leur folie. C'est affligeant de penser qu'à cette époque le destin des femmes appartenaient totalement aux hommes, pères, frères, maris et que la psychologie n'avait aucune place dans le diagnostic médical.